Mots du libraire

  • à l'est des rêves : réponses even aux crises systémiques

    Martin Nastassja

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Marc, libraire

    Après « Croire aux fauves », récit au pays Even, où Nastassja Martin a rencontré un ours qui aurait pu la tuer, elle revient dans ce nouveau livre sur la destinée de ces populations du Kamtchatka qui ont fait le choix de renouer avec la vie sauvage après l'effondrement soviétique. Que retrouvent-elles de leurs racines d'éleveurs de rennes ? Quelle place occuper dans ces régions où le néocapitalisme sévit aussi ? Plutôt que de plonger dans le folklore, cette région "à l'est", celle de l'aube, est un appel à un renouveau, à une vie réinventée, face aux crises systémiques.

  • Lucien

    Guillaume Carayol

    Coup de coeur

    Coup de coeur de Lisa. M, libraire

    Lucien est le balayeur du parc, un bonhomme imposant, une tête de gentil, un peu simple d’esprit. Son quotidien suit la même routine, et cela lui convient. Pourtant, les rencontres et les imprévus de la vie vont complètement bouleversés son existence… Une bande dessinée surprenante autant au niveau du scénario que de la qualité des dessins ! Un conte moderne, sombre et poétique…

  • Furieuse

    Geoffroy Monde, Mathieu Burniat

    Coup de coeur

    Coup de coeur de Lisa. M, libraire

    Après avoir terrassé des hordes de démons pour sauver le royaume de Pendragon, le roi Arthur n’est plus que décrépitude. Sa fille, la princesse Ysabelle décide de fuir ce royaume peu prospère et le baron Cumbre auquel elle était promise. Accompagnée de la fameuse épée magique (qui parle beaucoup), elle s’engage dans une quête complètement loufoque.  Furieuse est une vraie pépite qui mêle une écriture drôle et absurde à un univers médiéval fantastique et décalé ! Bravo !

  • Celle qui fit le bonheur des insectes

    Zidrou, Paul Salomone

    Coup de coeur

    Coup de coeur de Lisa. M et Yves-Vincent, libraires

    Celle qui fit le bonheur des insectes est un conte absolument magnifique écrit par Zidrou et sublimé par le trait de Paul Salomone.  Une lecture toute en émotion qui ravie les yeux et l’esprit !

  • Plus bas dans la vallée

    Ron Rash

    Coup de coeur

    Coup de coeur de Marc, libraire

    L'un des grands magiciens du « nature writing », cher à notre ami auteur André Bucher disparu le 1er octobre dernier, revient avec ce roman puissant, suivi de quelques nouvelles des Appalaches. D'une écriture âpre, l'auteur campe des personnages formidablement vivants, affrontés à une nature aussi impitoyable que ses habitants. Serena, la lady Macbeth des Appalaches, parviendra-t-elle à ses fins ? Un diamant noir. Marc, libraire

  • Crossroads

    Jonathan Franzen

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Lucas, libraire

    Roman grandiose dans l'Amérique des années 70 et la famille Hildebrant. Il est difficile de proposer un résumé de ce livre. L'auteur parvient à donner quelque chose de sublime aux scènes du quotidien ; il y ce face-à-face avec une psychologue, qui a quelque chose d'homérique ; il y a ce premier joint fumé, où on a l'impression de regarder un tableau impressionniste ; il y a cette histoire d'amour, dans une ville obscure, avec un vendeur automobile, et on voit des tableaux de Hopper défiler sous nos yeux, qui dépeignent l'attente. Nous refermons le livre halluciné, les yeux abrutis, avec l'impression étrange d'avoir passé des heures assis dans une salle éteinte, devant une fresque illuminée par des projecteurs. En fond, nous pouvons entendre les idéaux hippies formulés par de jeunes bourgeois ; et nous entendons moins mais nous voyons, à l'aide de scènes mémorables, le territoire des Appaches en train de diminuer, pour la construction de nouvelles carrières... Quel pays, tout de même, que l'Amérique !

  • Mokhtar et le figuier

    Abdelkader Djemaï

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Lucas, libraire

    La lumière du soleil est éblouissante ; une odeur de henné flotte au-dessus du sol. Dans le ciel, des pales d'hélicoptère. Aux pieds du figuier gisent le placenta de l'enfant ; bientôt son prépuce. Nous sommes dans un village d'Algérie. Le père loue ses bras sur les chantiers. Le grand-père s'est enfoncé dans la sieste, à l'ombre des arbres ; la grand-mère sait faire chanter les abeilles. Ensuite, la petite famille va délaisser les aïeux et rejoindre la ville, pour une vie plus moderne : ce sera la découverte des hammams, des pharmacies aux croix plastifiées, du cinéma, de la mer, de l'école, des femmes et de la lecture, ah !... la lecture ! Il paraît qu'au village, des voisins sont morts de torture. Dans le ciel, toujours des pales d'hélicoptère. Et Mokhtar, le petit enfant que nous suivons, continue de pousser ; sa mémoire est une eau qu'il ne veut pas laisser tarir.

  • Vomir

    Simon Arbez

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Lucas, libraire

    Récit des limites, journal d'une renaissance. Le jeune Simon, après avoir ingéré trop de drogues, est cloîtré dans une chambre d'hôpital ; il peut mesurer la distance qui le sépare de la validité grâce à une jauge urinaire. Ses reins sont bien amochés ; son foie également. Nous savons comme lui qu'il va s'en sortir, et comme lui nous avons l'impression que quelque chose est en train de mourir. Il grandit d'un coup et tout le monde s'en fiche, les médecins, surtout les médecins, les infirmières, les aides-soignantes. Tout le monde s'en fiche. C'est surtout cela que décrit le récit : la solitude, à partir d'un lit d'hôpital.

  • Les enfants endormis

    Anthony Passeron

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Sophie, libraire

    Voici un premier roman incontournable dans cette rentrée littéraire. Il s'agit des années 80 dans l'arrière pays niçois, des jeunes héroïnomanes, de l'apparition du Sida et de la recherche médicale française. Anthony Passeron nous confie une partie de son histoire familiale avec beaucoup de pudeur et de tendresse. Une lecture qui m'a passionnée et que je vous conseille vivement !  

  • Une somme humaine

    Makenzy Orcel

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Marc, libraire

    Makenzy Orcel, c'est d'abord une langue, aussi fulgurante qu'impétueuse, forgée dans la poésie, comme celle de bien d'autres auteurs d'Haïti dont la capacité à revivifier le français, à lui redonner corps et âme, est sans pareille aujourd’hui. Et une inspiration : à la suite du fantastique « Ombre animale » où une morte racontait l'effroi de sa vie en Haïti, Makenzy Orcel réitère en prêtant sa voix à une jeune française à l'enfance volée, l'adolescence déchirée, l'existence tumultueuse dans la France d'aujourd'hui. De la littérature sans concession, dernière sélection du prix Goncourt.

  • Récitatif

    Toni Morrison

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Sophie, libraire

    Lisez la seule et unique nouvelle de Toni Morrison, parue en 1983 aux États-Unis et inédite en France. Un petit plaisir de lecture qui nous permet d'entendre encore une fois la voix singulière de cette grande autrice américaine.

  • Qui se souviendra de Phily-Jo ?

    Marcus Malte

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Marc, libraire

    Marcus Malte est un auteur qui prend des risques et s'en trouve bien : son dernier roman se déroule aux USA, et pour que l'illusion soit parfaite, il serait même traduit ! Il met en scène l'inventeur révolutionnaire d'une machine à énergie libre, Phily-Jo, dont la mort est plus que suspecte. Dans un formidable récit à tiroirs, tous ceux qui enquêtent subissent le même sort. « Qui se souviendra de Phily-Jo ? » est le roman de toutes les manipulations - emprise du capitalisme, mensonge, complot, ou pouvoir du récit... Vertigineux et époustouflant ! 

  • Le détour

    Rozenn Brécard

    Coup de coeur

    Coup de cœur jeunesse de Lisa. G, libraire

    L’histoire commence mal : un frère et une sœur se disputent après avoir loupé le bus scolaire. Mais cet acte manqué va donner lieu à une journée unique, comme suspendue hors du temps. De l’observation du lever de soleil à une séance de baignade improvisée, Rozenn Brécard donne vie aux petits enchantements du quotidien à travers une histoire et des couleurs douces.  

  • JEAN GIONO ET EUGENE MARTEL

    COLLECTIF

    Coup de coeur

    Coup de coeur d'Isabelle, libraire

    Le 15 octobre 1930 Eugène Martel rencontre Jean Giono au Revest du Bion.  Une longue amitié s'en suivra faite d'admiration réciproque traduite tout au long de la correspondance entre les deux hommes. On le sait Giono "parle en peintre" mais il découvrira auprès d'Eugène un lecteur attentif et un critique avéré. L'échange épistolaire entre ces deux artistes nous fait découvrir la région, les villages autour de Banon, les caractères bien "trempés" que Giono affectionne et qui peuplent son œuvre. Martel fut un élève de Gustave Moreau à Paris et côtoiera les plus grands mais il passera sa vie à Revest du Bion à "peindre les gens de son village".

  • En salle

    Claire Baglin

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Lucas, libraire

    Claire Baglin raconte son expérience dans une grande chaîne de fast-food. L'originalité du texte vient de sa construction : deux récits y sont entremêlés; deux temporalités se superposent, qui ne mettent pas en place un système de cause à effet. C'est plutôt un processus de réhabilitation, comme si cette employée qui nous faisait passer le carton de nourriture au drive prenait le temps de raconter les moments les plus odorants de sa vie. Qui n'a pas toujours baigné dans l'huile. La jeune Claire du roman est fille de parents prolos : chez eux c'est le "bordel", au petit-déj on mange des céréales en lisant les catalogues publicitaires. Ca ne l'excuse pas d'avoir oublié les frites dans la commande du drive, mais ça la rend plus humaine. Elle n'est pas que cela. C'est important pour elle de le rappeler. Et pour nous, de ne pas l'oublier.  

  • Tibi la blanche

    Hadrien Bels

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Sabine, libraire

    Après son superbe roman sur Marseille : Cinq dans tes yeux, Hadrien Bels revient avec une histoire de la jeunesse sénégalaise. Dakar : Tibi, Issa et Neurone viennent de passer le bac, ils rêvent de leur avenir, de leurs études ici ou en France. Entre la famille et une culture lourde de traditions, l'émancipation et la liberté posent de nombreuses questions. Un roman dynamique et coloré, avec une écriture vibrante et orale. A lire sans modération !

  • La ligne de nage

    Julie Otsuka

    Coup de coeur

    Coup de cœur d'Isabelle, libraire

    Alice est une grande habituée de la piscine et des longueurs qu'elle enchaîne depuis des années.Une fissure apparaît au fond de sa ligne de nage et va obliger la piscine à fermer.  Une "fissure" cérébrale va contraindre Alice à être placée à "Bellavista". C'est le temps des souvenirs,des renoncements, des résignations et des menus plaisirs.

  • Oh, Canada

    Russell Banks

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Sophie, libraire

    Leonard Fife - célèbre cinéaste canadien - vit ses derniers jours et veut raconter sa vie face à la caméra : l’ultime confession d’un homme au seuil de la mort. Ce récit poignant est d’une humanité menteuse, lâche et manipulatrice qui cherche à se faire pardonner en livrant enfin la vérité. Mais la frontière entre réalité et fiction est poreuse, la mémoire défaillante et le grand romancier américain Russell Banks modèle son récit d’une main de maître comme à son habitude.

  • Les Méditerranéennes

    Emmanuel Ruben

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Marc, libraire

    Dans un récit haut en couleurs, Emmanuel Ruben alias Samuel visite l'histoire de sa famille juive d'Algérie, de la prise de Constantine en 1837 à l'exode de 1962. Derrière les identités multiples - passé berbère, religion juive, langue arabe, citoyenneté française - le vrai pays de ces orientales se dessine : la Méditerranée. Les femmes tiennent les premiers rôles de ce magnifique récit qui nous fait découvrir que les frontières et les ruptures d'aujourd'hui recouvrent d’innombrables liens entre des peuples qui ont vécu si longtemps ensemble, ceux de la Méditerranée.

  • Pas la fin du monde

    Rachel Corenblit

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Lisa. G, libraire

    21 septembre 2001, Toulouse. Le jeune Léon part dans la ville sur son vélo, comme tous les matins. Sa sœur, Frida, retrouve elle aussi sa routine face à ses élèves. Le frère et la sœur sont devenus des étrangers et ne partagent plus rien depuis que leur famille s’est éparpillée aux quatre coins de la ville. Pourtant, quand l’explosion de l’usine AZF retentit et sème le chaos, ils se tournent presque malgré eux les uns vers les autres. Rachel Corenblit raconte ces vingt-quatre heures pendant lesquelles Léon, Frida et leur famille vont tenter de recoller les morceaux au milieu d’une ville qui tombe en ruines.

  • Rien ne dure vraiment longtemps

    Matthieu Seel

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Lucas, libraire

    Dans ce roman qui est en réalité un récit, Mathieu Seel narre son enfance et sa lente dérivation dans les marges. Il va connaître "la colline du crack" et dormira de jour dans des parkings à la forte odeur, mélange d'essence et d'urine. C'est dans ce lieu abject qu'il rencontrera un véritable ami. On s'étonne de la lucidité de son regard, peut-être parce que nous sommes très peu renseignés sur un monde qu'on ne voit qu'en passant. On pense que les consommateurs sont des zombies, quand il y a derrière la plupart d'entre eux un enfant qui souffre, une identité qui balbutie. Un refus. Ou une guerre, sans cesse en train d'être menée. On en vient finalement à leur trouver quelque chose de téméraire, tout en souhaitant qu'ils nous rejoignent du bon côté de la rive, hein : "sous les yeux horribles des pontons". Qu'ils se rangent. Mathieu Seel est de ceux qui sont revenus. Il pourrait dire, comme Rimbaud, "Et j'ai vu quelquefois ce que l'homme a cru voir".  Les vendeurs sur les quais du métro. Les violences gratuites. Les menaces de mort. Les amies qui se noient, pour continuer à se doper. L'hôpital psychiatrique. Toutes ces choses qui sont trop basses pour atteindre le regard des gens pressés. Quand on referme le livre on a un peu honte, de faire partie de ceux-là. Matthieu Seel prend le temps d'abaisser notre regard. Son livre est presque un acte de charité. Il respire la paix.   

  • Le roman de Jim

    Pierric Bailly

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Lucas, libraire

    Aymeric avait rencontré Flo durant une mission d'intérim. Quand il la retrouve, des années plus tard, elle est enceinte ; tant pis. Tant mieux ! Leur relation n'aurait pas duré sept ans si le petit Jim n'avait été là... Aymeric s'attache follement au gamin et le voit grandir, comme un père. Jusqu'à ce que son histoire avec Flo prenne fin. Comme le chante Serge Lama « elle est partie et c'est lui qui me manque » Chronique d'un beau-père abandonné. Ce roman est aussi celui de la France de la débrouille, qui rebondit de job en job et n'espérant rien, sinon de voir la vie en couleur... 

  • Le radeau des étoiles

    Andrew J. Graff

    Coup de coeur

    Coup de coeur de Sophie, libraire

    Plongez dans une aventure à la Tom Sawyer : rafraîchissement garanti !

  • Le code twyford

    Hallett Janice

    Coup de coeur

    Coup de cœur de Justine, libraire

    Steven Smith sort de prison après une longue condamnation pour braquage. Se remémorant son enfance, il va tenter de résoudre une énigme, aidé de ses anciens camarades de classe : la possible disparition de sa professeure de primaire, de ce livre si particulier - étudié en classe -, et de son auteure mystérieuse. Ayant des difficultés pour lire et écrire, il va enregistrer ces conversations avec lui-même, ou avec ses interlocuteurs. Le « code Twyford » n'est pas un simple code et Steven Smith n'est pas le seul à vouloir percer ses secrets...  

empty