Féminisme

  • Nombre de femmes et d'hommes qui cherchent l'épanouissement amoureux ensemble se retrouvent très démunis face au troisième protagoniste qui s'invite dans leur salon ou dans leur lit : le patriarcat. Sur une question qui hante les féministes depuis des décennies et qui revient aujourd'hui au premier plan de leurs préoccupations, celle de l'amour hétérosexuel, ce livre propose une série d'éclairages.
    Au coeur de nos comédies romantiques, de nos représentations du couple idéal, est souvent encodée une forme d'infériorité féminine, suggérant que les femmes devraient choisir entre la pleine expression d'elles-mêmes et le bonheur amoureux. Le conditionnement social, qui persuade les hommes que tout leur est dû, tout en valorisant chez les femmes l'abnégation et le dévouement, et en minant leur confiance en elles, produit des déséquilibres de pouvoir qui peuvent culminer en violences physiques et psychologiques. Même l'attitude que chacun est poussé à adopter à l'égard de l'amour, les femmes apprenant à le (sur ?) valoriser et les hommes à lui refuser une place centrale dans leur vie, prépare des relations qui ne peuvent qu'être malheureuses. Sur le plan sexuel, enfin, les fantasmes masculins continuent de saturer l'espace du désir : comment les femmes peuvent-elles retrouver un regard et une voix ?

  • La crise de la masculinité : autopsie d'un mythe tenace

    Francis Dupuis-Déri

    • Points
    • 28 Janvier 2022

    Un indispensable contre la rhétorique masculiniste.

    Malheureux, désemparés, culpabilisés... À en croire certains, les hommes traverseraient une crise de la masculinité dans les sociétés occidentales hyper féminisées. De quoi cette prétendue « crise » est-elle le symptôme ? Dans une enquête éclairée et nécessaire, Francis Dupuis-Déri discute l'origine et la signification politique de cette rhétorique qui a pour effet de susciter la pitié envers les hommes, de justifier les violences masculines contre les femmes et de discréditer le projet de l'égalité entre les sexes.

  • Les mecs que je veux Ken

    Rosa Bursztein

    • Arenes
    • 20 Janvier 2022

    Dès l'enfance, un imaginaire érotique et social est imposé aux femmes. Dans le monde des comédiennes, où évolue Rosa Bursztein, la pression est encore décuplée?: la taille 40 est vue comme du surpoids, les castings sont cruels, la tension sexuelle est continue... Devenue autrice de stand-up, Rosa s'est affrontée à la misogynie d'un univers qui semble réserver l'humour cru aux garçons. Alors elle a pris la parole. Elle a créé un podcast et monté son spectacle. Elle a décidé de raconter avec des mots justes ce qu'est une femme d'aujourd'hui et comment elle peut se dégager des images qu'on lui impose, pour trouver son langage et sa vérité. Elle le fait avec une volonté de tout dire, sans fard, en racontant ce que d'habitude on tait. C'est tendre et osé, vrai et touchant. Elle reste sur un fil et nous emporte avec elle.

    « Féministe, cru et malicieux... L'humour culotté d'une actrice de trente ans. Elle parle de sexe, de consentement et de séduction avec une liberté jouissive. Elle aborde les sujets drôles ou sombres avec espièglerie. Il y a chez elle une urgence à dire haut et fort sa vérité. ».
    Télérama

  • Le génie lesbien

    Alice Coffin

    • Librairie generale francaise
    • 2 Février 2022

    Dans ce livre très personnel, la journaliste féministe, lesbienne et militante Alice Coffin cherche à savoir pourquoi, soixante-dix ans après la publication du Deuxième Sexe, et ce malgré toutes les révolutions qui l'ont précédé et suivi, le constat énoncé par Simone de Beauvoir, « le neutre, c'est l'homme », est toujours d'actualité. Elle y évoque son activisme au sein du groupe La Barbe, qui vise à « dénoncer le monopole du pouvoir, du prestige et de l'argent par quelques milliers d'hommes blancs ». Elle y questionne un système médiatique qui peine à se repenser ; interroge la difficulté des personnalités publiques à « sortir du placard » ; revient sur l'importance d'étendre la PMA pour toutes, et sur la déflagration #MeToo.

    Un ouvrage combattif et joyeux, mais sans concession, qui aide à mieux comprendre ce que veut dire être lesbienne aujourd'hui.

  • Contrairement aux idées reçues, l'enquête de Judy Y.Chu démontre d'abord que, dès leur plus jeune âge, les garçons font preuve d'une grande sensibilité émotionnelle. Cependant, celle-ci est vite évincée au profit d'un comportement souvent plus compétitif et agressif pour correspondre à une norme qu'ils perçoivent comme étant plus masculine. A vouloir à tout prix échapper à des attributs connotés comme étant plus « féminins », les garçons apprennent très jeune à dissocier leurs comportements de leurs pensées, émotions, et désirs intimes. Ils deviennent ainsi, en apparence, moins authentiques et peuvent avoir plus de difficultés à développer des relations profondes et sincères.

    Dans ce livre Jude Y.C démontre que l'insensibilité souvent attribuée aux garçons puis aux hommes n'est pas le fait de la nature, mais la conséquence d'une construction où le « féminin » et le « masculin » se développent en opposition dès le plus jeune âge. L'autrice invite à questionner ces modèles hiérarchiques et patriarcaux que nous avons tendance à reproduire naturellement. Ses observations nous aide à mieux comprendre leurs mécanismes et ainsi leur échapper afin de garantir aux petits hommes en devenir un épanouissement plus intègre sans pression ni contrainte du fait de leur genre.

  • My body

    Ratajkowski Emily

    • Seuil
    • 14 Janvier 2022

    Une exploration personnelle et incarnée du féminisme, de la sexualité et du pouvoir par celle que l'on surnomme "Emrata", mannequin star aux 28 millions de followers sur Instagram.

    Emily Ratajkowski est une mannequin et actrice acclamée, une progressiste politiquement engagée, une entrepreneure à succès, un phénomène mondial grâce aux médias de tous les pays et aux réseaux sociaux, et maintenant, une écrivaine. Devenue mondialement célèbre à l'âge de vingt et un ans, elle a suscité à la fois des éloges et de la fureur, avec l'affichage provocateur de son corps comme une déclaration d'autonomisation féministe. My Body est un ensemble de textes qui relatent des expériences vécues et des souvenirs dans lesquels Emily Ratajkowski décrit la marchandisation de son corps, et de celui des femmes en général. À travers le récit de moments précis de sa vie, elle étudie la fétichisation culturelle de la beauté des femmes et des jeunes filles l'obsession doublée de mépris pour la sexualité féminine, la dynamique perverse des industries de la mode et du cinéma et la zone grise entre le consentement et la violence.

    Subtil, déterminé et incisif, My Body marque les débuts d'un écrivain clairvoyant débordant de courage et d'intelligence.

  • Masculinités

    Raewyn Connell

    • Amsterdam
    • 18 Mars 2022

    Figure précurseuse de l'étude des masculinités, Raewyn Connell a mis au jour l'existence, au sein de l'ordre de genre, d'une masculinité hégémonique qui vise à assurer la perpétuation de la domination des hommes sur les femmes, tout en étant sans cesse mise à l'épreuve dans le vécu des hommes. À l'heure où les mouvements masculinistes agitent l'épouvantail d'une « crise de la virilité » pour masquer le refus des hommes de voir s'effacer leurs privilèges, cet ouvrage présente une cartographie nuancée des différentes manières d'endosser une identité masculine. Articulant théorie et récits de vie, il offre de précieux outils pour penser les rapports sociaux de sexe et nourrir la critique du patriarcat.
    Contre la victimisation des hommes et, plus généralement, contre toute vision essentialiste des rôles sexués, les analyses des dynamiques de genre qui s'établissent du côté du masculin formulées par Connell éclairent les impensés contemporains du féminisme et remettent en cause les conceptions simplistes du genre. Ses réflexions sur les pratiques constitutives de la matérialité du corps des hommes et des enjeux d'incarnation qui s'y nouent représentent une contribution décisive aux études de genre.

  • Moi les hommes je les déteste

    Pauline Harmange

    • Points
    • 11 Mars 2022

    « Un pamphlet jubilatoire qui se lit d'un trait ».
    Libération.

    Et si les femmes avaient de bonnes raisons de détester les hommes ?
    Et si la colère à l'égard des hommes était en réalité un chemin joyeux et émancipateur dès lors qu'on la laisse s'exprimer ?
    Dans ce court essai, Pauline Harmange défend la misandrie comme une manière de faire place à la sororité et à des relations bienveillantes et exigeantes. Un livre féministe et iconoclaste à mettre entre toutes (oui, toutes !) les mains.

  • Lettres aux jeunes féministes

    Phyllis Chesler

    • Les editions du portrait
    • 4 Mars 2022

    Après trois décennies d'activisme, après avoir signé « Les femmes et la folie », bestseller vendu à plus de 2,5 millions d'exemplaires, Phyllis Chesler, figure incontournable de la deuxième vague, a décidé d'écrire à son fils pour lui raconter l'histoire de sa lutte, sa puissance et son esprit, mais aussi les pièges dans lesquels les féministes sont tombées ; des lettres pensées comme un héritage pour les générations à venir, pour qu'elles puissent continuer à défendre, avec force, les idées d'égalité portées par ce mouvement. Les lecteurs réalisent à travers son expérience, son franc-parler, son regard sincère, plein de vitalité et intransigeant, les avancées extraordinaires menées par les générations précédentes dans la sphère professionnelle et privée. Mais ils se rendent aussi compte du travail qui reste à accomplir pour qu'une agression subie par une femme soit vue comme une agression (peu importe qu'elle porte ou non une jupe, qu'elle ait bu ou pas), qu'une prise de parole publique soit jugée comme une prise de parole (et non comme une prise de pouvoir ) ou encore que la maternité soit accepté comme un choix et non une obligation sociale. Enfin, il reste encore à la société de prendre en compte pleinement la maternité pour organiser les mêmes conditions d'accès aux métiers et aux responsabilités que celles dont bénéficient les hommes. Lettres aux jeunes féministes joue ainsi un rôle de premier plan pour renforcer les jeunes générations dans leur combat féministe, qui a déjà franchi un cap décisif avec #metoo, et celles à venir pour continuer à changer en profondeur le regard portées sur les femmes et donc les comportements à leur égard. Ce texte rend aussi toute sa puissance à l'activisme, qui pour être fécond et efficace, ne doit pas se nourrir d'idéologie ou de quête identitaire mais de valeurs universelles. Lettres aux jeunes féministes s'adresse aux femmes et hommes. Ce texte est pour la première fois traduit en français. Traduit de l'américain par Caroline Nicolas et Camille Nivelle

  • Après le black power, la libération des femmes : comment j'ai commencé à écrire

    Gloria Steinem

    • Les editions du portrait
    • 4 Mars 2022

    Gloria Steinem raconte dans ces deux textes ce qui l'anime : l'écriture et l'activisme. I- Comment je suis devenue écrivaine - Pour la 1ere fois traduit en français. A 86 ans, Gloria Steinem est désormais une figure incontournable de l'histoire du fémi- nisme, mille fois récompensée pour son travail, elle est aussi le sujet du film, The Glorias, incarnée par Julianne Moore, et un des personnages principaux de la série America. Ce que l'on connait moins est sa conviction que l'écriture est son moyen d'action le plus puissant pour faire changer les mentalités et obtenir l'égalité entre femmes et hommes : « Trouver les mots qui permettront aux gens d'agir ensemble tout en appréciant leurs individualités respectives est sans doute la fonction la plus féministe et la plus profondément révolutionnaire de l'écrivain(e) » écrit-elle dans Actions scandaleuses et rébellions quotidiennes (Texte pour la première fois traduit en fran- çais aux Éditions du Portrait - 2018-). Dans Comment je suis devenue écrivaine paru en 1965 dans Glamour, Gloria Steinem remonte le chemin qui l'a mené à comprendre que les mots, lorsqu'ils sont justes, participent à changer le monde pour le rendre plus égalitaire. Elle raconte son enfance passée dans une caravane, avec ses parents et sa soeur où ses seuls amis sont Wonder Woman, Autant en Emporte le Vent et Les 4 filles du docteur March. Sédentarisée, vers l'âge de 11 ans, elle suivra un excellent cursus et décroche le diplôme de sciences politiques à Smith College, l'une des seven sisters. Elle part alors en Inde, devient correspondante pour la presse et fondera plus tard Ms Magazine. L'écriture et l'activisme donnent le sens à sa vie et cela lui permet de signer des textes sensibles qui mettent à jour des constructions sociales à changer lorsqu'on rêve d'un monde plus juste. II- Suivi de Après le Black Power, la libération des femmes. Pour la 1ere fois traduit en français. Pour Gloria Steinem, le « sexisme est un racisme ». Dans ce texte paru dans le New York Magazine en 1971, elle établit des parallèles entre l'histoire du mouvement des femmes et celui des droits civiques. Les Afro-américains et les femmes partagent le fait d'être rabaissés, discriminés, réduits au statut de l'en- fant, ou de soutien à l'homme, de soutien à l'homme blanc. Ils partagent aussi une même dynamique dans leur mouvement d'émancipation : l'obtention de droit est toujours suivi d'un retour de bâton; l'obtention du droit de vote des Noirs est suivie par l'instauration des lois Jim Crow et de la ségrégation. Les femmes, depuis l'obtention du leur et de nouvelles libertés, sont plus oppressées. Les deux mouvements sont protéi- formés et divisés. Mais ces réalités n'ont pas empêché les concernés de se rassembler, de créer des alliances et de voir leurs luttes monter en puissance. Elle rappelle toutefois (comme James Baldwin et donc Eddie Glaude) qu'il faut impérativement recon- naitre les oppressions pour aller de l'avant.

  • Maltriarcat : quand les femmes ont soif de bière et d'égalité

    Anais Lecoq

    • Nouriturfu
    • 3 Mars 2022

    Un essai fort qui aborde la bière - soit la boisson alcoolisée la plus consommée au monde - sous un angle féministe inédit : les femmes, qui ont d'abord été systématiquement évincées du milieu de la bière, avant d'en devenir bientôt un simple objet marketing (via des publicités et des étiquettes régulièrement sexistes et dégradantes), tentent en effet aujourd'hui de reprendre leur place dans un univers encore très patriarcal. A travers l'histoire passionnante de cette boisson millénaire, mais aussi des enquêtes bien plus actuelles et de nombreuses interviews de spécialistes, l'autrice dessine un panorama saisissant et sans faux-col de ce monde de la bière en pleine effervescence.

  • L'histoire du maillot de bain, c'est aussi une histoire du genre, du corps, de l'eau, de la sphère publique. Le vêtement de bain a transformé le bord de mer, les centres de thalassothérapie et les piscines en lieux de l'émancipation des femmes. En contrepartie, le corps rendu public subit de nouvelles injonctions à une beauté normée. Ces exigences sont notamment imposées par la publicité, l'industrie... et une domination masculine renouvelée.
    Bikini, monokini, trikini, burkini ou facekini, le vêtement de bain est devenu une pièce éminemment politique et religieuse. La remise en perspective historique des avancées et reculs autour du maillot de bain révèle bien la portée symbolique de ce bout de tissu, véritable enjeu de pouvoir.

  • La déferlante t.5 : parler

    Collectif

    • La deferlante
    • 3 Mars 2022

    Un numéro 5 de La Déferlante placé sous le signe de la libération de la parole.
    Selon quelles modalités les femmes peuvent-elles ouvrir la voix dans l'espace public, que ce soit pour dénoncer des violences ou affirmer leurs droits ?
    - RENCONTRE / Avec la journaliste Rokhaya Diallo, l'actrice Adèle Haenel revient, en exclusivité, sur son cheminement féministe depuis deux ans. Son témoignage de victime d'agression sexuelles et son positionnement radical ont marqué, à l'hiver 2019-2020, le milieu du cinéma et plus généralement la société française.
    Le thème se décline à travers plusieurs angles : un reportage suit des femmes transgenres qui travaillent, avec un orthophoniste, à la progressive féminisation de leur voix.

  • Le guide pratique du féminisme divinatoire

    Camille Ducellier

    • Cambourakis
    • 2 Mars 2022

    Le féminisme divinatoire est un lieu de passage pour celles qui inventent leurs propres lois ; pour celles qui développent une sensibilité hors des normes sociales ainsi que celles qui souhaitent profondément l'explosion de tout ordre établi.
    Le féminisme divinatoire propose de désenclaver le féminisme radical de son rationalisme et de son absence totale de considération pour les traditions ésotériques telles que sont l'astrologie, l'alchimie, la magie cérémonielle, les arts divinatoires.
    Le féminisme divinatoire est un syncrétisme qui s'inspire librement et avec humour du féminisme matérialiste et radical. Il s'agit d'une réalité considérée comme augmentée par les mouvements pro-sexe, post-porn, cyberféministes et n'excluant aucunement une dimension païenne, spirituelle ou ésotérique

  • Les mannequins dans un défilé, les danseuses d'un corps de ballet, la chaîne de montage des poupées Barbie : autant d'images interchangeables, dépersonnalisées. Elles ne se distinguent que par le détail d'un vêtement, d'une courbe, d'une teinte de cheveux. Toutes identiques, l'illusion de la perfection. Ces serial girls ne sont pas la mise en forme des filles telles qu'elles sont, mais bien telles que l'on souhaite qu'elles soient. Ce sont des femmes-objets, des femmes-ornements, des femmes-marchandises. Toutes (re) produites mécaniquement par l'usine ordinaire de la misogynie. Si elle dénonce le conformisme imposé aux femmes, Martine Delvaux expose aussi leur révolte : celle des Pussy Riot, des Femen, de Beyoncé. Leur force, celle du collectif. Dans la série s'incarne alors la résistance au féminin pluriel.

  • Viendra le temps du feu

    Wendy Delorme

    • Cambourakis
    • 2 Mars 2022

    « Elles étaient toutes brisées et pourtant incassables. Elles existaient ensemble comme un tout solidaire, un orchestre puissant, les organes noués en ordre aléatoire, un grand corps frémissant. Et j'étais l'une d'entre elles. » Une société totalitaire aux frontières closes, bordée par un fleuve. Sur l'autre rive subsistent les vestiges d'une communauté de résistantes inspirée des Guérillères de Monique Wittig. Dans la capitale du territoire fermé, divers personnages se racontent, leurs aspirations, leurs souvenirs, comment survivre, se cacher et se faufiler dans un monde où les livres sont interdits.
    Une dystopie où se reflètent les crises que nous traversons aujourd'hui. Un roman choral poétique et incandescent, où l'on parle d'émancipation des corps, d'esprit de révolte et de sororité. Un hommage à la littérature et à son potentiel émancipateur et subversif.

  • Élie a quatorze ans, porte des Dr. Martens usées, le pantalon roulé aux chevilles et les cheveux en bataille. Martine Delvaux, sa mère, l'observe et explore toutes les facettes du lien vibrant qui les unit. Voici un livre de conseils d'une mère féministe, de recommandations, d'explications où l'on invoque aussi bien Beyoncé que Maya Angelou, des morceaux d'avenir, des fragments de mémoire. Mais plus simplement, un très grand livre d'amour.

  • Du sexisme ordinaire (ces petites remarques que certains considèrent comme des traits d'humour), qui d'ailleurs touchent femmes comme hommes, aux violences sexuelles, de la question d'une « nature masculine » du sport à celle de la féminité des sportives et des actrices du sport (nécessité ou pas ?), Béatrice Barbusse décrypte pas à pas, s'appuyant sur des cas concrets et sur son propre vécu, la réalité de l'ancrage du sexisme dans ce milieu qui est pourtant « le mariage le plus harmonieux entre notre culture de la concurrence et notre culture de la justice » (Alain Ehrenberg).
    Pour aborder l'avenir, l'autrice explore aussi les lents changements en cours et les combats à mener, tels celui de la médiatisation, fondamentale pour une reconnaissance symbolique, ou encore celui de la féminisation de l'encadrement. Autant de luttes nécessaires qui ne pourront aboutir que si l'on intègre pour toutes et tous une sensibilisation à la question de l'égalité des genres et que si l'on parvient à faire prendre conscience au plus grand nombre, hommes et femmes confondus, la prégnance des stéréotypes dans nos façons de penser, de parler, de se comporter tous les jours.
    Pour cette nouvelle édition revue et augmentée, l'autrice a écrit un avant-propos inédit, revenant notamment sur la réception du livre et sur l'effet libérateur qu'il a pu avoir auprès des femmes (mais aussi de certains hommes) de sport, suivi de la vague #Metoo et également des diverses révélations de violences sexuelles qui ont eu lieu dans différentes disciplines (patinage, équitation, presse sportive...). L'ensemble du texte est également actualisé, notamment sur les données chiffrées, mais aussi par l'ajout de nouveaux témoignages de terrain et d'avancées récentes.

  • Déviriliser le monde ; demain sera féministe ou ne sera pas

    Céline Piques

    • Rue de l'echiquier
    • 17 Février 2022

    Le point de départ et l'objectif de Céline Piques avec ce manifeste : construire une société où la révolution féministe aurait lieu sans concession, pour qu'émerge un monde sans patriarcat. Selon elle, deux combats sont à mener en priorité : la lutte contre les violences masculines- en 2020, 102 femmes ont encore été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon - et la réappropriation par les femmes de leurs corps, de leur travail et de leurs vies.
    Pour appuyer sa réflexion, l'autrice convoque plusieurs textes féministes, classiques ou plus récents : Andrea Dworkin, Gisèle Halimi, Adrienne Rich, Christine Delphy ou Émilie Hache. C'est un véritable matrimoine qu'elle nous invite ainsi à explorer et à utiliser comme boussole pour faire advenir un monde féministe, équitable et soutenable.

  • Féminisme et réseaux sociaux : une histoire d'amour et de haine

    Elvire Duvelle-Charles

    • Hors d'atteinte
    • 17 Février 2022

    Si tout le monde sait que la vague féministe actuelle a pris sa réelle ampleur avec #metoo, donc avec les réseaux sociaux, beaucoup seraient bien en peine de dire ce qui y a conduit.
    Revenant aux origines que sont, en France, le Tumblr Paye ta schneck ou le blog Crêpe Georgette, mais aussi sur sa propre expérience chez Femen, Elvire Duvelle- Charles, journaliste, réalisatrice et activiste, écrit une histoire qui n'existait pas encore, mais s'intéresse aussi aux graves dégâts que peuvent causer des espaces d'expression échappant totalement à la loi. Elle dresse enfin un tableau de la situation actuelle, des enjeux qu'elle pose et des dangers qui la guettent, en proposant quelques pistes pour anticiper et contrer le backlash.

empty