Religion - Spiritualité

  • Au moment où les sociétés sont assaillies par une crise sanitaire extrêmement déstabilisante, ces mots du pape François appellent à nouveau au combat spirituel autant que politique.
    Cinq ans après l'encyclique Laudate si', le pape prolonge ici avec Carlo Petrini, fondateur du mouvement Slow Food, son exhortation à protéger notre « maison commune » des dégradations humaines et écologiques causées par notre système. Les deux hommes dénoncent ces autres virus que nous avons développés, une économie de marché sauvage, une injustice sociale violente. Mais ils entreprennent aussi, avec vigueur et profondeur, de dessiner les voies d'une écologie qui cesse d'être un slogan pour devenir un choix. Biodiversité, économie, migration, éducation, communautés : ces notions font l'objet d'une réflexion particulière, constructive et optimiste.
    Réunis par une même confiance dans un changement possible, le pape et le militant appellent toutes les compétences et les bonnes volontés à s'unir pour transformer notre vie et s'engager dans la défense d'une biodiversité indissociablement humaine et écologique. À ce titre, l'expérience des ethnies qui vivent en relation étroite avec la nature est essentielle à considérer : elles « ressentent nos propres ombres » que nous ne voyons pas nous-mêmes. Et les murs que nous construisons, à abattre.

  • Dieu et le monde d'après

    Pape François

    • Michel lafon
    • 3 Juin 2021

    « Quand nous nous sentons perdus et même un peu découragés, parce que nous sommes impuissants et qu'il nous semble que les temps sombres ne finiront jamais, c'est en gardant espoir et en le propageant autour de nous qu'on insuffle joie et confiance - qui sont des nécessités vitales pour l'humanité - dans le monde d'après. » François.
    Le 27 mars 2020, sur une place Saint-Pierre déserte et luisante de pluie, le pape François s'est adressé à des millions de personnes :
    « Au coeur de la tempête, le Seigneur nous invite à être solidaires et à cultiver l'espoir pour se soutenir mutuellement et donner du sens à ces heures sombres. » Alors que l'épidémie de covid-19 se répandait, le pape François a représenté un point de référence solide, non seulement pour les fidèles, mais pour tous ceux qui contractaient la maladie ou qui se trouvaient en première ligne pour la combattre.
    Un an plus tard, le pape répond aux questions de Domenico Agasso et nous livre ses réflexions pour nous aider à trouver le sens et la grâce cachés dans cette période de grande souffrance pour le monde entier.
    Dans un discours chaleureux et clair, François nous exhorte à combattre les virus de l'indifférence et de l'égoïsme qui ont mené le monde au bord de la destruction ; il nous invite surtout à cultiver sans cesse l'espoir, qui ne protège pas du mal mais donne la force d'affronter les obstacles, même ceux qui semblent insurmontables.
    Le pape nous montre le chemin pour préparer un monde meilleur et plus solidaire après la pandémie.

  • Le féminin de l'être ; pour en finir avec la côte d'Adam

    Annick de Souzenelle

    • Albin michel
    • 28 Octobre 2020

    Après le temps du féminisme, mouvement social dont Annick de Souzenelle note à la fois la nécessité historique et les limites, et après le temps d'une féminité artificielle exploitée par la publicité, l'heure est venue d'explorer le sens du féminin.
    À partir d'une lecture du texte biblique en hébreu, l'auteur du Symbolisme du corps humain nous introduit dans cette dimension essentielle. Scrutant la Genèse, elle s'inscrit en faux contre l'image d'une Eve "sortie de la côte d'Adam", pour mettre en évidence Isha, "l'autre côté d'Adam", la réalité féminine présente en chacune de nous. Elle réinterprète ensuite d'autres grandes figures de la Bible - Marie, Marie-Madeleine, Lot ou Lazare pour les replacer dans une perspective mystique dans laquelle l'âme de l'homme est une "fiancée" promise aux noces divines.

  • Le Christ imaginaire au XVIIe siècle

    Jacques Le Brun

    • Millon
    • 22 Octobre 2020

    Ce livre n'est pas consacré à la présentation de la théologie, de la spiritualité, de l'iconographie de Jésus-Christ au xviie siècle, domaines déjà étudiés par d'importants travaux. Il s'attache à des figures qui peuvent paraître marginales, récits apocryphes encore objets de croyance à l'époque classique, dévotions anciennes ou nouvelles au corps physique du Christ, coeur, plaies, traces visibles, amplification des sobres témoignages évangéliques sur l'Enfance de Jésus.
    Les représentations, textes ou images, ont pu être à l'origine de dévotions de grande diffusion ou être tombées en discrédit ; elles sont des témoignages importants sur la pensée et les affects des fidèles, individus ou groupes, érudits ou simples, et ne peuvent être considérées sous la catégorie vague et condescendante de religion populaire ou de superstition. Ces permanences ne doivent cependant masquer de profondes mutations qui s'annoncent, se manifestant, souterrainement ou déjà ouvertement à la fin du siècle.

  • La Bible ne fait pas l'éloge du pacifisme, elle nous appelle à devenir des fabricants de la paix. Car sortir de la violence est aussi un combat.
    Alors que dominent toujours plus les brutalités et les exactions, et qu'aucun progrès n'a le pouvoir de les effacer, comment relever le défi d'être les témoins d'un pardon radical qui fait sortir du cercle infernal de la vengeance ? Comment redécouvrir la réalité de la faute dans le sacrement de la pénitence et de la réconciliation ?
    C'est dans la Bible que Bernard Marliangeas va chercher les réponses à ces questions décisives. Il le fait en exégète, mais aussi en anthropologue, en éthicien, en sociologue. Et par-dessus tout en frère.
    Une exhortation pour renverser la malédiction de la haine.

  • Ingénieur de formation, Jean-Paul Nault ignorait sans doute que devenu prêtre, recteur du renommé sanctuaire d'Ars où il eut à gérer des foules immenses, il reviendrait à la terre dans le diocèse de Digne... un des plus pauvres de France. Une France rurale, une France un peu oubliée où l'Eglise s'efface peu à peu. Pétri d'espérance et d'esprit d'entreprise, il met tout en oeuvre pour faire renaître l'Evangile sur ces terres, au plus proche de la population et sans jamais se décourager. Un beau témoignage du renouveau de l'Eglise.

  • L'emergence de la personne ; manuel de vie chrétienne

    Pierre Burgat

    • Syrtes
    • 4 Mars 2021

    Prenant appui sur les Saintes Écritures, L'Emergence de la personne cherche à rendre accessible la théologie des Pères de l'Église et la vie spirituelle qui en découle. Il se fonde sur la classification établie par Évagre le Pontique (346-399) des huit pensées principales, source de tous les troubles psycho-physiques et spirituels possibles, à partir desquelles toutes les autres pensées - ou maladies spirituelles - sont engendrées : la gourmandise, la luxure, l'avarice, la tristesse, la colère, l'acédie, la gloire, l'orgueil.
    Ce « Manuel de vie chrétienne » est donc formé de huit chapitres, consacrés à ces pensées. Chacun donne la possibilité de poser un diagnostic permettant de discerner, en nous, la présence et l'action de la pensée traitée puis de proposer une thérapeutique pour en obtenir la guérison.

  • Il y a des épreuves pénibles à vivre, dont on a l'impression de sortir meilleur, plus fort, plus sensible à la misère d'autrui.
    Mais il y a des épreuves extrêmement lourdes dont rien de bon ne semble sortir : injustice et révolte sont les seuls mots qui peuvent exprimer l'insoutenable pour les personnes touchées.
    C'est à ces personnes que je destine ce livre. Je veux essayer de leur montrer que, même dans le plus grand des tourments, une maladie incurable, une trahison, une disparition brutale, un chrétien n'est pas complètement désemparé. Il se tourne vers le Seigneur comme un pauvre, dépose sa souffrance dans ses bras et il écoute Jésus lui dire : « Ton fardeau, nous le porterons ensemble et ton sourire baigné de larmes, je l'offre avec le mien au Père, pour le salut du monde ! » C'est la méthode des saints et il n'est jamais trop tard pour l'adopter.

  • Petite théologie pour les temps de pandémie

    Jean-Claude Larchet

    • Syrtes
    • 7 Janvier 2021

    La pandémie causée par la COVID-19 a surpris, désorienté et désorganisé la planète. Les religions n'ont pas échappé à l'ébranlement général et le christianisme a payé un lourd tribu : fermeture des églises, réduction du nombre de participants aux offices et à la communion, modification de la façon dont sont dispensés les sacrements et vénérés les objets sacrés. Ces changements, mettant en cause des pratiques traditionnelles plus que millénaires, ont suscité d'importants débats, touchant parfois des points essentiels de la foi.
    Ce livre apporte des éclaircissements permettant d'affronter plus sûrement et plus sereinement les séquelles de la pandémie sur les âmes et de mieux s'armer pour lutter contre celles qui risquent de surgir à l'avenir.

    Théologien orthodoxe, docteur en philosophie et en théologie, Jean-Claude Larchet est un spécialiste des questions relatives aux maladies corporelles, psychiques et spirituelles, auxquelles il a consacré des ouvrages, en particulier Théologie de la maladie (2017), Thérapeutique des maladies mentales (2017), Thérapeutique des maladies spirituelles (2013), Le Chrétien devant la maladie, la souffrance et la mort (2010).

  • La Vie de sainte Douceline rapportée en occitan (1297) par sa compagne la plus intime se déroule comme un long poème, porteur de troublants mystères évocateurs d'une sympathie cosmique. Une vie de dévotion, de mortification, d'extases où le treizième siècle se reflète énergiquement Sa traduction de l'ancien provençal par le chanoine Albanès en 1879 a provoqué l'enthousiasme d'Ernest Renan, dont le texte suit la Vie.

  • Arie est la femme la plus célèbre de l'Histoire, mais elle est aussi la plus mal connue... Car, croyants ou non croyants, que savons-nous d'elle? Nous avons en tête cette image transmise par les peintres de la Renaissance, celle d'une jeune femme à la pureté virginale et aux allures de moniale, l' élue de Dieu qui enfanta le Christ. Archéologue, historien des religions, James D. Tabor a mené une enquête continue pendant plus de vingt ans. Il a participé à des dizaines de fouilles dans la vieille ville de Jérusalem, sur les bords de la mer Morte ou sur le mont Sion. Il a recherché sa trace dans les textes anciens, les Évangiles ou les écrits apocryphes, mais aussi dans les sources hébraïques. Il a confronté les hypothèses, établi sa chronologie.
    Ce livre est le fruit de sa quête. L'historien fait revivre Marie, une femme juive de son temps, qui a éprouvé les drames de l'occupation romaine, dans un pays déchiré par les querelles de pouvoir, en proie à une révolution messianique. D'une plume alerte et rigoureuse, il dresse le portrait d'une femme forte et puissante, inspiratrice d'un mouvement religieux qui allait bouleverser le monde.

  • En référence au « sermon sur la montagne » mais sous le titre plus modeste de « sermons au pied de la montagne », le futur saint Nicolas Vélimirovitch a rassemblé deux séries d'homélies prononcées en 1912 et 1923.
    Ce sont des réflexions inspirées, toujours originales, sur des problèmes existentiels qui préoccupent l'homme moderne. Elles visent à renforcer la foi de fidèles qui, au début du XXe siècle, doivent affronter les doutes suscités par une histoire passablement troublée et menaçante, et par les progrès de l'athéisme.

empty